onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

5 façons de composter pour tous les types d'habitations

Lors d'une interview pour le blog de l'entreprise belge SeBio, on me demande quelle est la première étape accessible à tous pour réduire le volume de ses déchets. Je recommande alors d'aller vérifier l'intérieur de nos poubelles. Car en effet, une grosse partie des déchets de nos cuisines se trouvent être organiques. Trois étapes s'offrent donc à nous. La première c'est de commencer par faire une liste de tout ce dont on a besoin avant de partir (ça permet de ne pas acheter en double voir même en triple), ensuite, éviter de faire les courses le ventre vide (ça pousse à acheter sans modération) et enfin d’accommoder les restes. Mais il arrive évidemment qu'il nous reste des déchets organiques à la fin de la semaine. Épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, etc. Rassurez-vous, ces déchets ne sont perdus pour personne!



Car en effet, même les plus citadins d'entre nous peuvent leur donner une seconde vie! Ça s'appelle le compost! Voici donc les différentes façons de composter à la maison que vous soyez rat des villes ou rat des champs, que vous ayez un jardin, un balcon ou rien du tout, que vous le souhaitiez chez vous ou chez les voisins (enfin chez les voisins c'est une façon de parler)!


Le compostage en jardin

Idéal pour ceux qui possèdent un jardin privé ou commun (attention à vous mettre d'accord avec vos voisins pour le deuxième cas de figure)

C'est avec ce type de compostage que j'ai grandi dans la maison de campagne familiale. Il est très simple à mettre en place. La seule chose qui est nécessaire est un peu d'espace. Vous n'avez qu'à trouver un coin assez loin de votre habitation et commencer tout de suite votre tas de fumier en y mettant vos épluchures de cuisine, vos déchets végétaux venants du jardin, le papier, etc. Attention tout de même à le placer à l'ombre pour éviter qu'il ne se dessèche! Si vous souhaitez le maîtriser un peu plus, vous pouvez créer à l'aide de quelques planches ou palettes de livraison une délimitation pour que votre compost ne s'étale pas de trop.




Pour accélérer le processus de décomposition, vous pouvez y ajouter des vers que vous pouvez trouver en magasins spécialisés ou bien sur internet sur des sites de lombricompostage. Bien que l'on trouve ces petits êtres un peu craspouilles (enfin surtout les citadins), ces bestioles jouent un rôle très important dans la bonne santé de nos sols. Ils permettent à la terre de e pas se tasser et aident ainsi les végétaux à pousser correctement! 

Ce compost se doit d'être retourné une fois par semaine surtout si l'on zappe l'ajout des vers de terre. Pour cela, vous pouvez vous munir d'une pelle ou même encore d'un tire bouchon version géant également vendu sur les sites spécialisés. 

Le lombricomposteur

Parfait pour ceux qui possèdent un petit extérieur type balcon ou petite cour ou encore une cave.

C'est ce type de compostage que j'utilise depuis que j'ai quitté le nid familial et que j'ai un appartement en rez-de-chaussée disposant d'une agréable cour que j'ai pu fleurir! C'est une excellente alternative pour ceux qui comme moi disposent d'un espace végétalisé mais restreint.

Les lombricomposteurs se trouvent facilement sur internet. Le mien vient de La Ferme du Moutta et j'en suis ravie! L'été il est dans la cour et l'hiver quand il fait trop froid, il déménage à la cave! L'avantage avec cette façon de composter c'est que l'on récolte directement tout ce que le compost a à offrir.




En effet, au fond du bac, le jus des déchets organiques est récupéré puis mélangé à de l'eau pour donner de l'engrais aux plantes de ma petite cour. C'est quand même mieux que le Roundup car tout aussi efficace et bon pour la santé! Enfin, quand tous les bacs sont pleins, il n'y a qu'à récupérer la matière solide pour l'utiliser comme terreau bourré de bonnes choses pour qu'une plante puisse s'épanouir.

Comme pour le compost de jardin, il est préférable de le placer à l’abri du soleil, les vers n'aiment pas du tout la chaleur! Vous pouvez y déposer tous vos déchets organiques (sauf viande, poisson, produits laitier, ail et plats gras) mais il faut aussi y apporter des déchets tels que le carton et le papier pour éviter un taux d'humidité trop fort.

Le Bokashi

Pour ceux qui vivent en appartement sans balcon.

L'avantage avec cette poubelle à déchets organiques c'est qu'elle peut se conserver à l'intérieur de votre logement car elle ne prend pas de place et n'a quasiment pas d'odeur. Au lieu de vers, les agents décomposants sont des petits organismes types champignon. Autre avantage, c'est que vous pouvez y placer la viande et les produits laitiers.



En revanche, si les organiqmes vont s'occuper de digérer vos déchets, ceux-ci ne les feront pas totalement disparaître. Il vous faudra donc aller vider votre bokashi de temps à autre dans un jardin partagé.Dernier inconvénient et pas des moindres, si vos vers de terre arrivent à se reproduire facilement pour vous éviter d'avoir à en racheter, les micro organismes eux ne semblent pas le faire. Il vous faudra donc en racheter régulièrement.

Les Jardins Partagés

Idéal pour ceux qui vivent en petit appartement.

Certains comme celui de Bercy existent depuis 20 ans et d'autres entre temps ont vu le jour récemment. Les parisiens se découvrent une véritable passion pour le jardinage collectif. C'est ludique pour les enfants et ça permet aux parents de faire de nouvelles rencontres et de se reconnecter un peu avec la nature qui se faisait jusqu'ici toute petite en ville.

Tous les jardins partagés disposent d'un bac à compost. Certains le laissent en libre accès pour les habitants du quartier, d'autres ne l'autorisent qu'aux personnes inscrites et participant à la vie du jardin ayant peur de se retrouver avec des déchets qui n'ont rien à faire dans le bac à compost. Alors pourquoi ne pas vous lancer dans la culture de quelques carottes et pieds de persil? Cela ne demande pas beaucoup de temps, on vient quand on peut et en fonction du temps dont on dispose.




Pour savoir s'il existe des jardins partagés dans votre quartier, il suffit d'appeler votre Mairie qui saura vous renseigner et vous donner les contacts adaptés!

Certaines écoles disposent même d'un jardin et donc d'un bac à compost. Demandez donc à l'instituteur de votre enfant s'il est possible d'y déposer vos déchets organiques (en faisant bien attention à ce que vous y mettez, il vous feront confiance une fois mais pas une seconde).

Le compost de vos amis

Parfait pour ceux qui n'ont pas du tout de place ou qui veulent réfléchir avant de se lancer dans le compostage.

Certains de mes lecteurs m'ont déjà dit qu'ils apportaient régulièrement leurs déchets organiques de la semaine chez leurs parents ou encore chez des amis disposants d'un bac à compos. Je trouve ça très intelligent de partager un bac à compost pour ceux qui n'ont pas la place ou qui veulent voir et tester avant de se lancer. Ça créer des liens "alors ils vont bien tes vers de terre?", "tu veux un peux d'engrais pour ton cactus?" et ça permet à tous d'éviter la case incinérateur! Quoi de plus bête que de brûler une ressource aussi importante que celle d'un végétal en décomposition.


N'hésitez pas à venir échanger sur le sujet!

18 commentaires:

  1. Hello !
    Hélas oui, la plupart des foyers ont beaucoup de déchets compostables, j'en fais partie car 95% de mes déchets le sont et je n'ai pas encore de compost.
    Le lombri-compostage me répugne (je ne suis pas fan des lombrics...) et j'ai peur que le compost sente mauvais (je vis en appartement sans espace extérieur avec séjour en plein soleil sous le toit...)
    Mais je me renseigne en douceur pour investir sans plus tarder lorsque je déménagerai :)
    Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre que tout le monde n'ai pas la même approche sereine des lombrics mais je peux te garantir qu'une fois bien géré le composteur d'appartement n'a pas de mauvaise odeur. Ca sent la forêt tout simplement :)

      Supprimer
  2. Super ce petit article comme d'habitude.
    Je peux témoigner pour le jardin partagé: ça a été notre premier réflexe quand on a commencé à réfléchir comment faire du compost. Comme si c'était naturel, je ne voyais pas trop investir dans un lombricomposteur!
    Mais partager notre compost me semblait bien. Et ça a été tout bénéfique: on a été accepté dans l'association qui gère le jardin partagé, et depuis un an déjà on jardine tous les dimanches avec plaisir. Je prévois d'ailleurs un petit article sur le thème jardin partagé ( du moins le notre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jardinage a en plus des vertus apaisantes! :)

      Supprimer
  3. Très intéressant ! Merci pour ces infos. Une question toutefois : J'ai un jardin mais je vis en Floride où chaleur et soleil sont omniprésents. Malheureusement, quasiment pas d'arbres dans mon jardin donc le compostage serait quand même très exposé au soleil... que faire dans ce cas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose imaginer que ça ne pose pas problème étant donné que de l'autre côté à San Francisco ils ont des "décharges" à compost à ciel ouvert!

      Supprimer
  4. C'est lombricompostage d'appartement, pour moi. ça sent le sous-bois (et uniquement quand on l'ouvre) et on n'est pas obligé de tripatouiller les vers comme sur la photo ;-) La lombricomposteuse rencontrée par internet et qui nous a fait une démo avait son installation dans la cuisine. Donc appartement-compatible, même sans balcon, courette ou cave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet moi je n'en ai pas peur alors je les prends sans problème dans les mains pour la démonstration mais il est vrai que le contact avec ces petits colocataires n'est pas obligatoire et d'ailleurs on en a jamais besoin une fois que la machine est lancée!

      Supprimer
  5. Depuis qu'on vit à la campagne , avec un grand jardin , on a un beau compost . On y vide notre seau de restes de légumes et de fruits environ 3 fois par semaine .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a rien de mieux selon moi! Ma mère en est ravie! Quand elle a besoin, elle prend avec sa pelle ce qu'il y a en dessous et en dépose au pied de ses plantes!

      Supprimer
  6. Je viens de m'installer dans un nouvel appartement et la question du compost me trottait dans la tête.. Quelle option choisir ? Habituée à l'énorme compost au fond du jardin ou à la construction un peu énorme de mon copain.. Je pense commander un lombri composteur du coup !
    Merci ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'en suis vraiment très contente et mes plantes aussi d'ailleurs!

      Supprimer
  7. Pendant quelques temps, j'ai utilisé une technique de compost assez rebelle. Mes parents habitent à la campagne, mais n'ont aucun système de compost. Alors, ce que je faisais, c'est que je conservais mes déchets végétaux dans le congélateur dans un sac en papier et je l'emmenais quand j'allais leur rendre visite. Dans les petites rues toujours désertes entourées de champs, je les lançais par la fenêtre. C'était amusant et ainsi, les fruits et légumes avaient beaucoup plus de chances de se décomposer que dans un dépotoir, hein?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant comme méthode je n'avais jamais entendu quelqu'un d'autre faire ça!

      Supprimer
  8. Bonjour,
    pour le composteur extérieur, quelques remarques :
    Ne pas le mettre trop loin de la maison, car l'accès régulier sera compliqué sinon.

    Pour le retournement, c'est un compost particulier, donc sans objectif de production.
    Perso, je ne le retourne jamais, à la rigueur, une à 2 fois sur la durée du compostage.

    En fait, le compostage est assez simple : suffit d'empiler dans le bac! :)

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Mélanie, J'ai une question concernant les déchets de la litière de ton chat. Qu'en fais-tu ? Dans ta poubelle "normale" ou dans ton bioseau ? L'un et l'autre suivant les "besoins" ? Merci pour ta réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais abordé le sujet je ne sais plus dans quel article mais la litière du chat va dans la poubelle à déchets ménagers malheureusement je n'ai pas trouvé d'autre solution...

      Supprimer