onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

3 ans de démaquillage zéro déchet (+ recette gommage visage)

S'il y a bien un rituel quotidien que les femmes partagent toutes, c'est le moment de se démaquiller le soir. Que l'on porte beaucoup, peu ou pas du tout de maquillage il reste indispensable, surtout en ville, de débarrasser son visage des impuretés et pollutions accumulées tout au long de la journée. La panoplie conventionnelle se compose de disques en coton et d'un flacon de lait démaquillant.


Il y a bientôt 3 ans, je suis passée à tout autre chose. J'ai remplacé mes disques jetables par des disques lavables et mon flacon de supermarché avec ingrédients aux noms barbares à un simple mélange d'huile végétale et d'hydrolat (cassis, bleuet, rose,...). Depuis que je me démaquille en mode zéro déchet j'ai évité la production d'environ 4380 disques de coton, sans oublier les besoins énormes en eau et en pesticides que cette plante réclame dans l'agriculture conventionnelle. Mon démaquillant maison requiert peu d'ingrédients, il est rapide à préparer mais surtout il est économique et bon pour ma santé!

Mais il y a peu de temps, ma copine Laura m'a parlé de sa technique pour se démaquiller le soir et j'ai voulu essayer! Elle n'utilise pas de disques démaquillants mais se frotte directement le visage avec une huile végétale, se savonne et rince. Ayant déjà un pot d'huile de coco dans ma salle de bain pour d'autres applications telles que sur mes cheveux, je me suis dit que pour commencer sans s'en mettre partout ce serait une bonne idée étant donné qu'elle se présente sous forme solide et se liquéfie à la simple chaleur des doigts. Et sa technique marche du tonnerre! Je fini toujours avec mon hydrolat de cassis, parce que j'adore l'odeur et la sensation de fraîcheur.

Mes disques de coton sont depuis au chômage technique mais je m'en sers toujours pour nettoyer les bobos par exemple. C'est vraiment ce qu'il me plaît dans le zéro déchet, échanger sur nos techniques. Cela permet de toujours pouvoir s'améliorer, trouver notre équilibre, ce qui ne fonctionne pas avec nous mais qui fonctionnera peut-être pour quelqu'un d'autre.

De temps à autre je me fait un soin gommage pour le visage avec les restes d'une boisson que mon chéri adore: le café! En effet, il est possible d'utiliser pour diverses applications le marc de café, mais comme nous sommes lancées sur les soins du visage voici ma recette:

Ingrédients

2 cuillères à soupe de marc de café
1 cuillère à café de miel ou de sirop d'agave
2 cuillères à café d'huile végétale (huile de coco par exemple, vous me suivez?)

Réalisation

Mélangez tous les ingrédients dans un pot
Appliquez sur peau humidifiée mais pas savonnée tout en faisant des mouvements circulaire 
Laissez reposer une dizaine de minutes
Rincez à l'eau claire ou avec une petite pointe de savon
Tadaaam! Votre peau est débarrassée de ses impuretés et tonifiée grâce à la caféine!
PS: C'est aussi très bon paraît-il contre la cellulite!

      
Et vous, quel est votre rituel pour une peau sans impuretés? 

13 commentaires:

  1. Et bien mon rituel n'est pas très loin du tien !
    Si je suis en ville (peau encrassée) j'utilise de l'huile de coco + savon fait maison, à la campagne c'est lavage au rhassoul.
    Et le matin dans tous les cas c'est hydrolat appliqué au coton lavable !
    Côté gommage, comme je suis maxi paresseuse, je me frotte le visage sous un filet d'eau tiède avec un de mes cotons lavables qui a une face éponge un peu rugueuse et hop, c'est tout :-)

    Merci de partager ta routine ! Super article comme tous les autres :-)

    RépondreSupprimer
  2. C'est si simple de troquet les cotons jetables contre des cotons lavables, et c'est si doux !
    Je ne regrette pas non plus d'avoir changé mes habitudes.
    Dommage que je ne boive pas de café, car le marc de café est une mine d'or (enfin presque ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on l'utilise pour pas mal de choses! Comme quoi on se complique vraiment trop la vie!

      Supprimer
  3. J'utilise également de l'huile pour me démaquiller, huile amande douce pour moi; mais je trouve top l'idée de la mélanger avec de l'hydrolat, ca doit être plus léger à appliquer et c'est ce que je recherche en été !

    Je note aussi le gommage au marc de café, il a l'air pas mal du tout :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça sent super booooon (alors que je n'aime pas le café, mais l'odeur quand le marc est froid mmmmh!)

      Supprimer
  4. J'utilisais des hydrolats, mais ça m'est étonnement passé.. J'ai depuis plusieurs jours très envie de m'y remettre et je vogue de blog en blog à la recherche du mélange parfait avant d'investir :)
    Sinon je me lave le visage au savon et utilise l'huile de coco et un coton lavable imbibé d'eau chaude pour le maquillage.. Ultra efficace !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu trouveras la recette qui te conviendra :)

      Supprimer
  5. J'utilise l'huile de coco aussi mais avec des cotons. Je vais essayer sans parce que je n'arrive pas à les récupérer sans aucune tâche. Après j'utilise un hydrolat de bleuet, hmmm que j'aime ce côté rafraîchissant ! Comment est-ce que tu appliques ? Je le fais avec le coton mais j'ai l'impression qu'il y en a plus sur le coton que sur ma peau.
    Et encore une petite question, est-ce que tu rinces à l'eau ta peau entre les deux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je verse une petite dose dans ma main et hop! je tapote mon visage avec! Sinon tu peux acheter un spray bouteille et transvaser ton hydrolat dedans! Dans l'ordre je fais: huile de coco, savon, rinçage, hydrolat et au dodo! :)

      Supprimer
    2. Merci! Je vais tester ça.

      Supprimer
  6. L’huile de coco est fantastique mais est malheureusement souvent produite dans des pays et par des firmes peu scrupuleuses. Ne peut on pas rester sur des huiles produites en France ? Comme l’huile de tournesol ou de colza ? En plus si on a des producteurs locaux ?

    RépondreSupprimer